Volets ORSAN et Graduation de la réponse

Nous revenons sur le Guide d’aide à la préparation et à la gestion des tensions hospitalières et des situations sanitaires exceptionnelles attendu sous la dénomination « nouveau guide plan blanc ». L’objet de cette série d’articles est de revenir sur les concepts novateurs présentés dans ce document et de montrer, en quoi, la solution MenKorn WHITE de CrisiSoft permet d’y répondre.

Ce guide d’aide à la préparation et à la gestion des tensions hospitalières et des situations sanitaires exceptionnelles va bien au-delà d’un nouveau guide plan blanc puisque le spectre couvert par ses chapitres traite aussi bien du préhospitalier, des procédures de gestion de crises internes aux établissements de santé que de l’écosystème global dans lesquels évoluent les établissements de santé en période de crise. Pour ce premier article nous nous intéressons au cadre général de la gestion de crise hospitalière qui repose sur 2 fondamentaux : la déclinaison ORSAN en 5 volets et la graduation du dispositif de réponse.

Ces deux éléments fondateurs ne sont pas nouveaux, nous connaissions déjà les différents volets du dispositif ORSAN (même si ceux-ci ont été remaniés) et les procédures « plan blanc » et « hôpital en tension ». Néanmoins, le guide d’aide à la préparation et à la gestion des tensions hospitalières et des situations sanitaires exceptionnelles apporte une meilleure articulation pour chacun de ces concepts et, surtout, une plus grande traduction opérationnelle.

Graduation

L’idée force de la graduation de la réponse est de tenir compte des caractéristiques principales d’une situation critique dans le déploiement du dispositif de traitement de cette situation. Ces caractéristiques étant :

  • La nature de l’évènement
  • Le contexte interne/externe dans lequel il survient
  • Sa cinétique
  • Son impact sur l’activité courante
  • Son risque d’évolution

Ainsi, la doctrine repose sur une réponse graduée schématiquement sur 2 niveaux :

Le plan de mobilisation interne

Il vise à répondre à 3 types de problématiques : une affluence inhabituelle de patients, la fragilisation du service des urgences ou la carence de lits d’aval permettant la circulation du flux de patients depuis les urgences. Ce premier niveau est à la fois conçu comme un dispositif de réponse à une situation critique de moindre ampleur ne mettant pas en difficulté l’établissement dans son fonctionnement courant ; mais également comme un palier intermédiaire permettant d’anticiper une possible évolution de la situation avec des impacts lourds sur le fonctionnement habituel de l’établissement.

Ce 1er niveau mobilisera une organisation « ajustée » à la problématique tant sur le plan quantitatif (cellule de crise hospitalière réduite, mobilisation limitée…) que qualitatif où seuls les services directement concernés seront mobilisés.

Ce dispositif « à géométrie variable », plus souple et adaptif que le « plan blanc » pourrait être une forme de réponse assez courante permettant de préserver le fonctionnement courant de l’établissement de santé.

Le plan blanc

Déclenché par le Directeur de l’établissement, répond à une situation sanitaire exceptionnelle avec un impact potentiellement majeur sur l’établissement de santé. Dispositif de mobilisation globale de l’établissement, il met en place une organisation très structurée de gestion de crise interne en lien avec l’écosystème de l’établissement (ARS, Préfecture, Zone, établissements voisins…).

Volets Orsan

La déclinaison du dispositif ORSAN en plusieurs volets est actualisée sur maintenant 5 volets qui doivent être l’objet de procédures, d’organisations et d’outillages adaptés dans les établissements de santé :

  • ORSAN AMAVI : accueil massif de blessés victimes d’un événement grave (accident, catastrophe, attentat),
  • ORSAN EPI-CLIM : prise en charge des tensions dans l’offre de soins liées au nombre important de patients dans un contexte d’épidémie saisonnière et/ou lors d’un phénomène climatique voire environnemental important,
  • ORSAN REB : prise en charge des patients dans le cadre du risque épidémique et biologique connu ou émergent,
  • ORSAN NRC : prise en charge des patients dans le cadre d’un événement NRC,
  • ORSAN MEDICO-PSY : prise en charge médico-psychologique des patients victimes d’un événement grave (accident, catastrophe, attentat).

Les réponses de MenKorn

Bien que nous ne traitons, ici, que du cadre général et non pas des outils (objets d’articles à suivre), la plateforme MenKorn WHITE de CrisiSoft apporte déjà des réponses sur le plan de ses principes de conception.

Que ce soit sur les 2 niveaux de réponses graduels ou sur la déclinaison ORSAN, les établissements de santé vont devoir à concevoir, tester, mettre en œuvre et évaluer des dispositifs et donc des procédures, des organisations et des outillages articulés entre eux, parfois communs mais bel et bien différents.

MenKorn est construite sur cette logique et le cœur du système repose justement sur l’adaptation aux problématiques et ce, à différents niveaux.

D’abord MenKorn est conçu pour intégrer autant de procédures de gestion de crise que nécessaire. Le paramétrage des procédures permet pour chacune :

  • De cibler la problématique à l’origine de la situation de crise et d’adapter le fonctionnement général de la plateforme,
  • de dimensionner le périmètre fonctionnel à mobiliser,
  • de prévoir la montée en charge progressive du dispositif,
  • de gérer l’attribution des différentes missions,
  • de moduler l’enchaînement des différentes étapes de traitement.

D’une simple procédure d’alerte permettant de répondre à une problématique d’intrusion prévue par le Plan de Sécurisation de l’Etablissement à une procédure complète « plan blanc » en passant par une démarche de mobilisation « rappel de personnel » pour un service victime d’absentéisme soudain… l’établissement de santé dispose d’un panel illimité de procédures librement paramétrables.

Si ce nouveau guide parle bien de « plans », c’est bien l’approche dynamique de la gestion de crise qui est promue dans le document : adapter en permanence le dispositif à l’ampleur, l’évolution et la cinétique de l’événement. L’approche dynamique, confrontée à des ressources contraintes, doit nécessairement reposer sur une organisation évolutive, dimensionnée au plus juste des besoins. MenKorn embarque donc dans son paramétrage, l’ensemble de l’organisation hospitalière utilisatrice de la solution et les opérateurs vont pouvoir mobiliser en temps réel les niveaux d’organisation nécessaires au traitement de la situation.

A partir d’un événement d’abord limité, l’organisation simplement limitée à un organe de coordination et quelques services hospitaliers va pouvoir évoluer progressivement vers une organisation beaucoup plus large mêlant des services, des pôles, des groupes et différents niveaux de coordination. Une structure de gestion souple permettant de répondre aux besoins tout en limitant les coûts.

Si la cinétique de l’événement est par nature subie, le rythme de gestion du dispositif doit, lui être parfaitement maîtrisé. Les outils disponibles sur la plateforme MenKorn sont conçus comme autant de briques fonctionnelles activables et agençables dans un process de type workflow. L’établissement de santé décide pour chacune de ses procédures de l’enchaînement des étapes et dispose d’outils ultra-rapides qui gomment le caractère chronophage de bon nombre de fonctions.

Un afflux massif de patients aux urgences caractérise une cinétique rapide. Pourtant des outils d’alerte et de mobilisation de renforts très rapides alliés à une organisation gravée dans le fonctionnement de l’outil garantissent une maîtrise de la montée en charge et du rythme « choisi » du dispositif.

Alors que l’efficience en gestion de crise repose d’abord et avant tout sur la simplicité, comment absorber autant de problématiques, autant de procédures, autant d’organisations… ? La plateforme MenKorn permet de ritualiser les procédures et organisations de crise. Le fait d’inscrire dans le fonctionnement même de l’outil les fondamentaux du plan et de la procédure permet aux acteurs d’être guidés, concentrés sur leur mission et surtout « à l’écoute », disponibles et proactifs pour adapter la réponse aux évolutions de la situation.

L’acculturation nécessaire à la gestion de crise permettant un haut niveau d’efficience repose sur la formation et l’entraînement et le simulateur individuel & collectif embarqué dans la plateforme MenKorn permet de répondre à ces deux enjeux à moindre coût.

© CrisiSoft 2018