logo cnes

Si les solutions coopératives de gestion de crise MenKorn éditées par CrisiSoft sont conçues pour fonctionner nativement en mode dégradé par défaut, c’est-à-dire sans connexion internet GSM, ADSL ou autres, il n’en reste pas moins que l’utilisation en « zones blanches » (sans couverture réseau télécom) ne permet pas de synchroniser les données en temps réel pour les différentes salles de crise.

C’est pourquoi CrisiSoft a sollicité le Centre National d’Études Spatiales, par l’intermédiaire du Centre CESARS (Centre d’expertise et de support sur les usages en télécommunications par satellite – https://cesars.cnes.fr) dans le but de réaliser des tests poussés sur l’utilisation de MenKorn avec des liaisons satellitaires.

L’objectif est double :

  • à la fois couvrir des situations critiques en France lorsque l’évènement se produit dans une « zone blanche » (non couverte par les réseaux télécom) ou lorsque ces mêmes réseaux ne sont pas accessibles (saturation, bulle d’exclusion…).
  • Mais également pouvoir répondre à des situations critiques, n’importe où sur le globe, sans être tributaires de réseaux télécoms classiques.

Le CNES a proposé de tester différentes infrastructures et configurations matérielles de manière à couvrir 2 hypothèses majeures : le fonctionnement de MenKorn en liaison haut-débit satellitaire (Kasat) en Europe et en Afrique du nord, et son fonctionnement en liaison bas-débit (Inmarsat) sur le reste de la planète.

La première hypothèse repose sur l’utilisation de solutions commerciales classiques et accessibles via différents matériels statiques ou mobiles. La mise en place matérielle facilitée par des antennes « auto-pointables » et la réalisation technique est sensiblement similaire à l’utilisation classique de MenKorn. L’expérience utilisateur est elle aussi identique au fonctionnement habituel de la solution. La prise en charge de sites déportés (hôpital de campagne, centre de regroupement de moyens, points de rassemblement, prise en charge de victimes…) fonctionne de manière fluide et réactive et permet l’information « temps réel » des salles de crise. Des tests ont également été réalisés sur le fonctionnement des salles de crise reliées à internet via liaison satellitaire et, là aussi, le résultat est identique au fonctionnement habituel.

Les tests avec des matériels modernes et ultra-portables de connexion par satellite sur des réseaux bas-débit (Inmarsat) déployables n’importe où dans le monde (hors pôles) ont également été concluants. Les temps de synchronisation sont quelque peu allongés et l’affichage temps réel entre le site de la catastrophe et les salles de crise sont retardés de quelques secondes, mais l’expérience utilisateur et la réactivité du périmètre fonctionnel restent identiques à l’utilisation classique de MenKorn.

L’expertise du CNES permet ainsi à CrisiSoft d’envisager de nouvelles modalités d’utilisation de ses solutions de gestion de crise pour ses utilisateurs actuels et futurs, et lui permet d’adresser ses offres vers de nouveaux acteurs en France et à l’international.

Tests sur système « bas-débit » InMarSat au sein du camion PC du CNES
Denis Baron
– Responsable technique Centre CESARS au CNES
Loïc Murgue – Directeur Général CrisiSoft
Hélène Combes – Chargée d’affaires en Applications au CNES

© CrisiSoft 2018