Illustration d’une gestion de crise préhospitalière avec la solution MenKorn NOVI. Comment le périmètre fonctionnel d’une solution innovante de gestion de crise est mobilisé par les acteurs du secours sur un événement d’ampleur. La traduction opérationnelle, concrète et pragmatique de plusieurs années de recherche, d’études et de développements pour équiper efficacement les opérationnels sur le terrain et informer, en temps réel, les organes de commandement et de supervision.

Pas d’attentat, de cyclone ou de tremblement de terre, juste une situation beaucoup plus courante pour les acteurs du secours, un accident de la circulation. La situation se déroule le vendredi 11 janvier 2019 sur la D169 dans l’Allier. Un accident impliquant un bus scolaire et un véhicule léger survient sur le chemin de l’école. Un appel téléphonique est passé au SAMU et traité par un Assistant de Régulation Médicale à 8h26.

Premier épisode : le déclenchement, l’alerte et le rappel de personnel !

Toutes les données présentées dans cet article proviennent du journal de logs de la solution MenKorn NOVI générés lors d’une situation réelle correspondant aux caractéristiques présentées.

T0
8:26:32

Réception d’un appel téléphonique passé par un témoin au SAMU de l’Allier qui alerte sur l’accident de la circulation. L’appel est traité par un Assistant de Régulation Médical (ARM) supervisé par un médecin régulateur.

Décision d’engager 2 équipes SMUR et de basculer l’organisation en « mode crise » compte-tenu de l’impact inévitable sur la régulation courante.

T1
8:30:35
T0 + 00:04:03

Ouverture de la salle de crise et déclenchement de MenKorn NOVI.
Rédaction du Bilan initial de situation : géolocalisation de l’événement, choix de procédure de crise, informations liées à la situation…
[événement : AVP Bus/VL], [estimatif victimes : 20], [catégorisation UA/UR/impliqués : 1/25/0], [météo : clair], [trafic : fluide], [équipes engagées : 2], [salle de crise : oui]…
Affectation des équipes engagées : personnels , vecteurs
[2 médécins SMUR, 2 infirmiers, 2 ambulanciers], [2 VML]

T2
8:32:25
T1 + 00:01:50

Mise en alerte de l’ensemble des acteurs référents des procédures NOVI du département (SDIS, ARS, Préfecture, SMUR) et des directeurs du centre hospitalier siège de SAMU.
Alerte immédiate par SMS et mail de 22 personnes. Chacune de ces 22 personnes accède sur son mobile ou sur un PC, à une interface de supervision « temps réel » de la situation qui va concaténer l’ensemble des informations tout au long de la crise.

T3
8:32:50
T2 + 00:00:25

Programmation du rappel de personnel : le médecin régulateur définit le besoin immédiat en ressources humaine supplémentaires.
[SAMU : 1 médecin + 1 assistant de régulation médical + 1 cadre de santé]

T4
8:33:32
T3 + 00:00:42

Lancement du rappel de personnel : tous les personnels correspondant aux profils concernés par la programmation reçoivent un SMS, un mail et un appel vocal automatique. Ils accèdent une interface sur laquelle ils indiquent leur disponibilité, le temps qui leur est nécessaire pour rejoindre leur établissement…
[Nombre d’envois : 101], [Durée d’envoi : 12 secondes de 08:33:32 à 08:33:44]

T5
8:35:19
T4 + 00:01:47

Engagement du personnel : la salle de crise fait le choix de prioriser les personnels qui répondent rapidement au rappel et qui sont le plus proche de l’établissement. Chaque personnel engagé reçoit une notification précisant sa mission (équipe, destination, vecteur…).
[engagement cadre de santé : 08:35:19], [engagement médecin : 08:35:43], [engagement ambulancier : 08:35:58]
Désengagement automatique des personnels non engagés : dès lors que le besoin (identifié à la programmation du rappel) est couvert par l’engagement d’1 médecin, d’1 ambulancier et d’1 infirmier, tous les personnels sollicités reçoivent une notification de non-engagement pour éviter un retour massif de personnels.

Synthèse de cette première phase : Déclenchement, alerte et rappel de personnel.

Sur cette situation de janvier 2019, par la suite :

  • 5 bilans évolutifs seront rédigés avec, à chaque fois une alerte SMS et mail envoyée aux 22 partenaires sollicités au départ qui disposent en permanence d’une interface de supervision.
  • 2 autres rappels de personnels seront lancés par la salle de crise en fonction de l’évolution de la situation.
    08:41:45 [SMUR MOULINS : 1 médecin + 1 ambulancier + 1 infirmier] & 09:15:12 [CUMP :  2 psychologues + 3 infirmiers]

Factuellement, on peut mesurer les plus-values de la solution MenKorn NOVI sur les critères suivants :

  • Nombre de personnes alertées : 22
  • Nombre de partenaires informés « temps réel » sur la durée de la situation : 22
  • Nombre d’équipes engagées : 2
  • Nombre de personnels rappelés : 101 + 226 sur les autres rappels
  • Nombre de personnels engagés : 3 + 11 sur les autres rappels
  • Nombre de services sollicités pour le rappel : 3
  • Nombre de personnels désengagés : 98 + 218 sur les autres rappels qui ne reviennent pas sur l’établissement
  • Nombre d’appels téléphoniques émis : 0 contre 224 (sans tenir compte des 2 autres rappels) pour obtenir le même résultat (alerte, engagement, désengagement).
  • Durée de la phase 1 : 00:08:47 depuis l’appel passé au 15. Pour une salle de crise équipée de 2 personnels au déclenchement, on peut estimer le temps nécessaire à réaliser les mêmes actions à 52 minutes, soit une réduction de plus de 83%.
  • Nombre d’appels reçus en salle de crise : 2 (ARS & Préfecture qui accusent réception de l’alerte). Aucun autre appel téléphonique ne sera passé par les institutions tout au long des 8 heures que va durer la situation.
  • Limitation du nombre d’appels sur les phases suivantes : tous les partenaires consultent les remontées d’information grâce aux interfaces mises à disposition.
  • Meilleure gestion des ressources humaines : on ne mobilise que les personnels indispensables, on évite une sur-sollicitation d’un personnel déjà beaucoup sollicité. 

© CrisiSoft 2018